Peut-on vraiment se laver les cheveux avec du ghassoul ? Recettes de shampoings secs et shampoings…mouillés ! (??)

Après le shampoing liquide et le shampoing solide, je me suis lancée dans le shampoing poudre avec le ghassoul. Et alors ce qu’il y a de marrant, c’est que depuis que je l’utilise, je tombe sur pas mal d’articles qui traitent de tous les emplois possibles et imaginables de cette poudre lavante. Un peu comme quand vous vous dites que vous partiriez bien vous installer en Tasmanie et que bim, les jours qui suivent, France 2 lui consacre un documentaire de 2h20 en prime time et que dans la foulée, vous apprenez que la meilleure amie du cousin de l’oncle Jean-Claude part s’installer définitivement là-bas. Et qu’elle est ravie.

Alors ceci dit, quand on aime les cosmétiques naturels, c’est un peu normal de lire des infos sur le ghassoul, hein ?! C’est quand même un classique, que ce soit pour le visage, le corps ou les cheveux.

Pourtant, j’ai mis un peu de temps pour le tester. J’ai commencé avec quelques masques pour le visage que j’ai trouvés sympa, mais sans me taper les fesses par terre non plus. Du coup, j’ai attendu un peu avant de me lancer pour l’essayer sur les cheveux.

Quel est le shampoing sec que j’utilisais avant le ghassoul  ?

Avant de me tourner vers le ghassoul, je m’étais confectionné mon shampoing sec maison. En effet, il y a quelques mois, je suis allée chez Aroma Zone  faire un atelier sur l’utilisation des poudres ayurvédiques. C’était un cadeau d’anniversaire et j’ai vraiment beaucoup aimé les 3 heures que j’ai passées là-bas.

Je me suis rendue à la boutique située à Odéon, à Paris. Le petit couloir qui mène à la pièce où se déroule l’atelier est joliment décoré dans des tons doux, relevés de pointes de violet. Le plan de travail permet à cinq personnes d’être côte à côte sans se marcher dessus (on est donc 10 en tout), de part et d’autre d’une petite séparation sur laquelle trônent les produits que l’on utilise : des poudres de toutes sortes, des huiles végétales et des huiles essentielles.

Si ça vous intéresse, les thèmes des ateliers sont très divers et portent aussi bien sur les cosmétiques (peau, corps, cheveux…) que sur l’aromathérapie.

Donc, durant cette matinée, trois produits à base de poudres ayurvédiques étaient prévus dont un shampoing sec. C’était ce qui m’intéressait le plus dans l’atelier ; en effet, j’ai les cheveux qui regraissent très vite aux racines et depuis que je suis passée à un shampoing tous les 4 jours (un truc de dingue pour moi qui les lavais tous les 2 à 3 jours grand,  grand maximum ! Mais ça, c’était avant le brossage quotidien, héhé…), je cherche un moyen de ne pas ressembler à une frite qui aurait passé la nuit dans un bain d’huile.

J’avais déjà essayé un shampoing sec de Klorane il y a des années (je devais avoir à peine 18 ans je pense… hum… c’était hier, en gros…) et je n’avais pas été hyper convaincue par le résultat. Et comme je voulais un produit à la compo irréprochable à mes yeux, je ne me suis même pas posé la question de retenter l’expérience avec un produit conventionnel.

Donc, sur les conseils de l’animatrice de l’atelier, j’ai mélangé mes poudres selon le résultat que je voulais obtenir, ma nature de cheveux et mon « profil ayurvédique » ; cela a donc donné :

  • 25 g de shikakaï ; c’est une poudre nettoyante qui apporte de la force et de la brillance aux cheveux ;
  • 12 g de poudre d’ortie, qui régule sébum ;
  • 12 g de bhingaraj ; réparatrice, elle permet d’apaiser le cuir chevelu, notamment pour ceux qui ont tendance à avoir des pellicules ;
  • 0,25 g d ‘HE de laurier noble, purifiante ;
  • 0,25 g d’HE de patchouli, circulatoire et cicatrisante ;
  • 0,25 g d’HE d’ylang ylang, calmante et équilibrante.

Et voilà à quoi ça ressemble une fois dans la bouteille : une poudre fine, très verte, qui sent les plantes (normal).

Le résultat

Je la saupoudrais directement aux racines et ensuite je passais un coup de brosse. L’application n’est pas super agréable car il faut savoir  que le shikakaï est pulvérulent, c’est-à-dire qu’il vaut mieux éviter de le respirer sans quoi tu as l’impression de mourir étouffé (j’exagère à peine). Comme j’ai une fenêtre dans ma salle de bain, je peux aérer mais si vous n’en avez pas, il vaut mieux l’appliquer dans un lieu qui n’est pas confiné. Ce serait vraiment ballot que l’on vous retrouve inconscient(e) sur le carrelage de la salle de bain juste parce que vous avez voulu lutter contre vos racines grasses.

Ensuite, coup de brosse, puis je m’attachais les cheveux pour dormir.

Le lendemain, les cheveux sont un peu ternes mais plus gras du tout et comme gainés; leur texture est un peu différente de celle de d’habitude. Mais pendant quelques mois, j’ai été assez satisfaite du résultat…

…jusqu’au jour où le cuir chevelu a fini par beaucoup, beaucoup me gratter. Je me suis demandé ce qui pouvait bien m’irriter comme ça et j’ai fini par arrêter mon shampoing sec maison. Je me rendais compte également que la poudre restait sur mon crâne et que j’avais des endroits où mon cuir chevelu était un peu vert… j’envoie du rêve…

En même temps, j’étais  un peu embêtée car il me fallait une alternative afin de tenir le 4ème jour sans me balader avec les cheveux pas nets.

 

C’est parti pour le ghassoul !

Je me suis donc tournée vers le ghassoul. En effet, cette argile a la propriété incroyable de nettoyer sans contenir aucun tensioactif. Elle gonfle sous l’effet de l’eau et nettoie en absorbant le gras (du visage, des cheveux, du corps) tout en respectant la peau ou le cuir chevelu. Du nettoyage, du respect, de l’absorption de gras : allez, zou ! c’est parti mon kiki ! (ou comment réussir à caser 2 expressions de 1912 en 2 phrases !)

Quelle marque ai-je choisie ?

Un classique : le ghassoul en poudre de Logona. La compo est très simple et sans fioriture: certifié BDIH, vegan, c’est de l’argile pure. Le packaging est pratique, il ressemble à celui du sel de table sans les petits trous pour verser, ce qui serait encore mieux.

rhassoul logona biotifullpeople 1

 

Je l’applique comment ?

J’en mets dans le couvercle et je l’applique par tapotements à l’aide d’un pinceau (à maquillage pour ma part) sur les racines comme si je me faisais une couleur en gros. Je n’en mets pas 10 tonnes car c’est inutile : il faut laisser le temps à la poudre de faire son boulot. C’est la raison pour laquelle je la pose le soir avant d’aller me coucher.

ghassoul logona biotifullpeople pinceau

 

Le résultat 

Je le trouve très satisfaisant. Je n’ai pas cette impression de « texturisation » du cheveu comme je pouvais l’avoir avec mon ancien shampoing sec. Je trouve même que les cheveux ont un côté assez léger.

Le rendu n’est pas terne comme avec mon ancienne recette de shampoing sec mais je vous précise quand même que depuis que je me suis fait une coloration végétale il y a quelques mois, j’ai les cheveux plus foncés et mon balayage a disparu (pour mon ancienne couleur de cheveu, c’est ici). Je ne sais donc pas si l’effet est le même sur cheveux blonds.

Enfin, pas de cuir chevelu coloré ni de gratouillis supplémentaires  à déplorer non plus depuis plusieurs mois (j’en ai toujours mais pas plus que d’habitude, en gros). Pourvu que ça dure !

 

The final test : le ghassoul en masque lavant

J’en étais là de mes tests au ghassoul quand je suis tombée sur la vidéo de la blogueuse Coline qui l’avait essayé comme un vrai shampoing , c’est-à-dire avec de l’eau. Je vous laisse aller regarder sa vidéo dans laquelle elle est un peu déçue par le résultat de son premier essai. En effet, elle a mélangé l’argile avec de l’huile de nigelle, qui est excellente pour traiter les problèmes de peau mais du coup, certainement à cause d’un souci de dosage, une fois le « shampoing » rincé, ses cheveux étaient un peu poisseux.

Lors de mon essai, je n’ai pas pris de risque et j’ai un peu changé ses ingrédients de départ.

Recette :

  • 2 cuillères à soupe de ghassoul
  • de l’eau aromatique de pamplemousse ; j’ai le cuir chevelu qui gratte vachement en ce moment et comme le pamplemousse a un effet très positif sur les problèmes de peau, qu’il est tonifiant et lutte contre la chute des cheveux, je me suis dit qu’il serait pas mal en complément ; je n’ai pas de dose à donner : j’en ai mis de façon à ce que mélangée au ghassoul, elle forme une pâte épaisse et j’ai ensuite rajouté de l’eau pour ne pas flinguer non plus mon flacon en une fois…Bon, autant vous dire que diluée, l’eau aromatique ne va pas faire de miracles non plus ! Mais je me demande du coup, si la prochaine fois, je ne mettrai pas plutôt de l’aloe vera pour remplacer l’eau : comme il limite les pertes en eau de la peau, est antiseptique, cicatrisant et j’en passe, cela doit bien être efficace sur un cuir chevelu irrité comme le mien !
  • 5 gouttes d’huile essentielle de tea tree ;
  • 5 gouttes d’huile essentielle de cèdre de l’Atlas car ces deux HE sont réputées pour lutter contre les problèmes de pellicules ;

J’ai posé sur le cuir chevelu sans allonger du tout sur les longueurs afin de ne pas les assécher et j’ai mis une serviette en turban par dessus pendant 15 à 20 mn. Le rinçage à l’eau tiède/chaude s’est fait facilement. Et là, j’ai eu l’impression que mes cheveux étaient déjà bien gainés ; aucun souci d’emmêlage alors que vous savez à quel point, avec n’importe quel shampoing, j’ai une espèce de touffe empaillée qui ressemble à ça. J’ai mis un après-shampoing après mais en fait,  je me suis rendu compte que c’était trop une fois mes cheveux séchés : c’était comme si l’AS les alourdissait, comme s’il ne pénétrait pas les cheveux et restait posé dessus. Du coup, j’ai dû les rincer à nouveau pour ne plus avoir cette sensation bizarre de couches superposées qui faisait les cheveux « lourds ».

Une fois qu’ils ont été séchés, franchement, j’ai été plutôt bluffée : les cheveux sont légers, pas secs et…propres !

 

Pas d’effet incroyable sur le cuir chevelu qui desquame en revanche. L’efficacité du ghassoul doit probablement être visible au bout de quelques utilisations et non juste en une fois.

Petit bémol : je ne sais pas si je le ferai régulièrement par crainte d’assécher les longueurs et les pointes, même si je n’étale pas le produit dessus. Mais j’ai vu le commentaire d’une lectrice sur je ne sais plus quel blog,  qui disait qu’elle récupérait l’eau dans laquelle avait baigné la poudre et qu’elle ne mettait que cette eau sur les racines au lieu de faire un masque. Je pense que je testerai cette technique, qui s’avérera certainement plus pratique que le masque. On verra si c’est aussi efficace !

Et comme je suis dans ma période cataplasme pour cheveux, la prochaine fois, je vous fais un retour sur mon masque poudre de lisier de cochon / fientes de moineaux / miel : nan mais la douceur des cheveux une fois que tu as rincé !! (euh… je déconne, bien sûr…)

 

cochon biotifullpeople
Gruik !

 

 

2 thoughts on “Peut-on vraiment se laver les cheveux avec du ghassoul ? Recettes de shampoings secs et shampoings…mouillés ! (??)

  1. Article intéressant. As-tu des restes marron ou lieu de verts, parce que cela crée tout de même une sorte de boue avec le Ghassoul. Non ? Et par contre, je n’ai pas compris : cheveux lavés tous les quatre jours, le 3ème, tu fais le Ghassoul, et tu repars pour un shampoing plus normal quand alors ? Ou en gros deux Ghassoul sur une période de 6/8 jours ?

    J'aime

    1. Non, le ghassoul, une fois rincé, ne laisse pas de résidus. Quant à la fréquence, ça dépend :en shampoing sec, je le mets le 4ème jour pour tenir avec les cheveux plus « gras » (mais qui du coup, ne le sont plus!). Et en vrai shampoing, et donc avec de l’eau, c’est très variable : parfois je n’en fais pas pendant plusieurs semaines et puis un jour si j’ai besoin de faire 2 shampoings un peu rapprochés, je fais le 2ème au rhassoul (j’espère que c’est compréhensible!).

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s