Naturado, Phyt’s et Alphanova : est-ce une fatalité de finir tout blanc sur la plage quand on met une crème solaire bio ?

Allez , on y croit : on est le 12 juin, le soleil semble être de retour, les températures ont grimpé et tu as donc rangé hier tes moonboots et ton passe-montagne dans la boîte avec l’étiquette « Affaires d’hiver ». Youhou !!… Enfin!!… Bon, je dis ça mais en même temps, je ne suis pas du tout une fan de l’été, je déteste avoir trop chaud et le concept de petite robe légère m’est totalement étranger puisque je déteeeeeeeste porter des robes. Et des jupes. Et des shorts aussi. Voilà.

Après avoir fait ma rabat-joie, je peux maintenant aborder le sujet épineux de l’article : celui de la crème solaire. Je dirais que ça, les après-shampoings et les déo, c’est un peu la bête noire à trois têtes de toute personne normalement constituée qui saute le pas vers le naturel.

En effet, pendant des années, dès que les premiers rayons de soleil apparaissaient, tu te tartinais de crème fluide, légère, au fini mat ou satiné, à l’odeur suave de cocotier, le truc glamour et sexy qui te rendait plus belle sur la plage et qui faisait que tu te sentais comme une sirène au bord de l’eau (quand tu ne regardais pas de trop près ta cellulite. Enfin, je parle pour moi, là…)

Et puis un jour, tu es passée au bio, folle que tu es.

Désormais, tu mets 3 heures à étaler ta crème solaire. Parce que c’est gras. Et puis c’est blanc, aussi…Si tu es pâle à la base, eh bien tu perds encore 2 teintes (de coquille d’oeuf à bidet, quoi). Et si tu es bronzée, eh bah… tu ne l’es plus ! Voilà, voilà…La sirène se transforme en un truc aussi fade qu’un encornet sans sauce.

encornet
Je te mets une photo de l’encornet histoire que tu t’imagines bien la scène…Ici, c’est donc toi à côté de ta meilleure amie, que tu as réussi à convaincre aussi de mettre de la crème solaire bio… et qui te déteste pour ça!

 

Les trois mois qui précèdent l’été sont donc quasiment entièrement consacrés à la recherche de LA crème solaire bio qui ne pue pas, qui ne te transforme pas en Maryse Luisance au bout de 10 minutes, et qui te permette de garder une couleur de peau à peu près sortable si tu es entourée de tes copines qui ont mis la dernière Clarins et qui sont BRONZEES avant même de s’être exposées.  Bon et puis, si elle protège du soleil, c’est bien aussi…

Alors, vous allez me dire : « Si avec ta crème solaire bio, tu es blanche, tu as la peau grasse, et que tu ne sens pas bon… POURQUOI TU EN METS ????? (débilos!)

Eh bien parce que depuis que je fais attention aux produits que je me mets sur moi, et dans mon assiette, je me suis sérieusement penchée  sur le sujet. Si vous voulez faire de même, vous allez vite vos rendre compte que le nombre d’articles (scientifiques et journalistiques entre autres) le concernant est juste énorme. Mais ce qu’il en ressort n’est pas folichon et va très souvent dans le même sens : certains de ces filtres sont au mieux, très allergisants, et au pire des perturbateurs endocriniens ou sont suspectés d’être cancérigènes. Or, je me rends compte que, dans mon entourage, à moins d’avoir été élevée dans une famille super concernée par la bouffe bio et les toilettes sèches,  tant qu’on n’a pas d’enfants, on s’en fout un peu de ce qu’on met sur notre peau pour se protéger du soleil. Mais quand le nourrisson apparaît, qu’il grandit et qu’il commence à gambader le premier été sur la plage, alors Là, on commence à se poser des questions. Et petit à petit, on se rend compte que ce qu’il y a dans la crème que l’on achète en supermarché ou en para cloche un peu. En gros, tu tartines ton môme de la tête aux pieds avant qu’il ne plonge dans le sable ou dans l’eau. Il est protégé contre les rayons UV mais pas contre les molécules chimiques qui vont avoir un impact sur les cellules du sperme (entre autres). Le doute vous assaille ? Je poursuis…

Un endocrinologue et pédiatre danois a publié une étude en septembre 1992 dans le British Medical Journal (ça rigole pas, comme publication médicale, dixit ma belle-soeur médecin) et confirmée par deux autres études, l’une française et l’autre américaine car les scientifiques pensaient au départ que le Danois, avec ses conclusions atterrantes, avait fumé la moquette. Mais en fait non. Ils ont testé 29 crèmes solaires autorisées en Europe et aux Etats-Unis ; 13 d’entre elles, dont les filtres solaires pénètrent dans la peau, et ce même à des doses très faibles, avaient un impact négatif sur les cellules.

Et pour les amis des fleurs, des poissons rouges et des petits oiseaux, 10% des massifs coraliens sont déjà menacés par l’effet de ces filtres que l’on déverse par litres à chaque baignade : 10 microlitres par litre provoquent le blanchiment du corail dans les 96 heures qui suivent.

coraux morts
Celui qui est en bonne santé, ce n’est pas celui qui est blanc…

Alors, comme je ne tiens pas spécialement à vous faire un exposé médical non plus, je vous renvoie aux différents articles et études scientifiques en bas de page si vous voulez davantage de précisions sur le sujet. Et vous verrez très vite qu’il faut être vigilant sur les crèmes solaires conventionnelles.

C’est dommage parce qu’elles sont quand même super sympa au niveau du rendu et de l’odeur. En effet, les filtres chimiques, en absorbant les rayons UV et en passant la barrière cutanée, ne laissent aucun film sur la peau. Adieu l’effet anguille en folie qui glisse dans les mains dès qu’on l’attrape ! Et pas de blanc non plus grâce car des filtres comme le  benzophénone 2, notamment, permettent de rendre les crèmes plus transparentes. Du point de vue esthétique, la crème conventionnelle a donc tout bon.

Mais si l’on regarde de plus près à présent la liste des filtres sur lesquels ont porté de nombreuses études et qui sont sur une sorte de liste rouge, ou noire, des ingrédients à éviter (voire à bannir) soit car ils sont très allergisants, soit parce qu’ils peuvent causer des dommages sur l’être humain/l’environnement, il y a quelques noms à retenir :

– l’avobenzone : il se dégrade très vite au soleil, genre au bout d’1 heure d’exposition (oui, oui, je sais, on parle d’un filtre solaire… qui ne supporte pas trop le soleil… on dirait presque une blague mais vous allez voir plus loin qu’il y a encore plus drôle !) ; et en plus il développe les allergies ;

  • le Benzophénone- 1, -2 et -3 (ou oxybenzone), le 4,4´-dihydroxybenzophénone : perturbateur endocrinien, effets cancérigènes potentiels, allergisant…Il a tout pour plaire.  Ce qui nous sauve, c’est qu’il est devenu obligatoire de mentionner sa présence depuis janvier 2013 donc on peut le traquer plus facilement…

– le méthoxycinnamate d’éthylhexyle : un autre perturbateur endocrinien ;

– le 4-méthylbenzylidène camphre (4-MBC) : il a des effets comparables à ceux des oestrogènes ;

– l’octocrylène (OC) : non seulement il est considéré comme étant moyennement efficace mais en plus, il est suspecté d’être potentiellement cancérigène ;

– l’octyl-méthoxycinnamate (OMC) = octinoxate : alors là, une autre petite info rigolote : ce filtre solaire présente un caractère potentiellement cancérigène … sous l’action du soleil !! Jean-Claude Jmefousdtagueule, bonjoooour !

– l’octyl salicylate : mauvais pour l’environnement, il est potentiellement allergisant;or il doit fortement concentré pour être efficace contre les UVB ;

– le padimate O, dérivé du PABA.

A noter que

1) l’acide para-aminobenzoïque (PABA) a été interdit en France en 2009 et le 3-benzylidène camphre (3-BC), en 2011 ;

2) les noms des filtres ci-dessus ont tous de nombreux synonymes (qui correspondent à leur dénomination chimique mais aussi au nom que la marque donne à ce filtre) ce qui fait que si vous les trouvez pas dans votre crèmes, cela signifie peut-être juste qu’ils apparaissent sous un autre nom.

Une dernière petite info, pour la route : pour que ces filtres chimiques protègent bien des UVA et UVB, il faut les associer ce qui augmente les risques d’allergies… On s’arrête là avant de se tirer une balle ?

Maaaaaais non, on ne se tire pas de balle ! Et si on reste vigilant, on peut même se détendre : 27 filtres solaires sont autorisés en France par la Commission européenne. Il y en a donc pas mal qui, jusqu’à preuve du contraire, peuvent être considérés comme sûrs et efficaces.  Donc soit vous faites le tri de ces filtres sans regarder le reste de la liste INCI et vous trouverez votre bonheur dans les solaires conventionnels. Soit vous excluez ces derniers car même si le filtre est sans danger, vous ne voulez pas du reste (phénoxyethanol, parabènes, méthylisothiazolinone…). C’est à vous de voir.

Si vous êtes dans le deuxième cas, cela signifie donc que vous vous tournez vers le monde merveilleux des filtres minéraux. Enfin, quand je dis merveilleux, ça dépend pour quoi, hein !?…

Ce qui est certain, c’est que côté santé, on ne craint rien. Et ça c’est une bonne nouvelle, j’ai envie de dire. Non seulement ils ne pénètrent pas la peau mais en plus, ils sont très peu allergisants, ce d’autant plus qu’un seul filtre est nécessaire pour assurer une bonne protection. Leur tenue dans le temps est également supérieure à celle des filtres chimiques, qui ont tendance, pour certains d’entre eux, à se dégrader assez vite (ne les mettons pas tous dans le même panier, hein?! ). Alors bien évidemment, les industriels qui les utilisent disent:  « Mais naaan !! Pas du tout, nos filtres sont super stables! » Les scientifiques indépendants disent : « ça va, c’est pas mal, c’est relativement photostable »; quant à des chercheurs de l’université de Hambourg, ils ont démontré que certains d’entre eux étaient rapidement oxydés par la lumière, comme on l’a vu plus haut…Vous avouerez que c’est un peu ballot parce que je ne sais pas pour vous, mais moi, ma crème solaire, je la mets rarement entre 2 et 5 heures du mat.

Mais le gros problème des filtres minéraux, c’est qu’ils sont composés de pigments blancs qui, contrairement à leurs copains chimiques, n’absorbent pas la lumière pour protéger la peau mais au contraire, la rediffusent. Et qui dit pigments blancs dit…crème blanche. Et comme ça ne pénètre pas, le blanc reste en surface. On dit donc merci à l’oxyde de zinc et au dioxyde de titane qui sont les filtres les plus souvent utilisés car ils ont un fort indice de réfractation…mais c’est aussi à cause d’eux que tu te retrouves sur tout le corps avec un glaçage digne des gâteaux américains .

Ce qu’il faudrait en fait, c’est que ces filtres réfractent bien la lumière, absorbent les UV mais qu’ils ne se voient pas. Or le problème, c’est que plus la taille des particules est petite, moins le film est visible… et moins les UV sont absorbés. C’est le serpent qui se mord la queue, quoi.

Certains  formulateurs ont donc trouvé une autre solution : faire en sorte que ces filtres soient présents sous la forme de nanoparticules pour que le blanc ne soit plus visible à l’oeil nu. En effet, plus les particules sont petites

  1. plus elles pénètrent dans la peau ;
  2. moins l’oeil arrive à distinguer le blanc.

Mais comme on ne sait pas trop ce que peuvent donner à long terme ces nanoparticules qui passeraient dans le sang, on retombe dans le doute.

A noter que pour Rita Stiens, qui a écrit La Vérité sur les cosmétiques, en l’état des connaissances actuelles, il vaut mieux mettre une crème solaire à filtre minéraux et nanoparticules plutôt qu’une crème conventionnelle à filtres chimiques.

Donc, en gros, pour répondre à la question du titre de l’article, si l’on met de côté les produits contenant des nanoparticules, une crème solaire à filtres minéraux aura, pour l’instant, un fini plus blanc qu’une crème conventionnelle, et ce même si le fini diffère selon les marques.

Ça va toujours pour vous, sinon ? Pas trop mal à la tête ? Si je vous dis que le pavé de présentation est maintenant terminé et que l’on va passer aux tests in vivo des crèmes que j’ai achetées l’année dernière, vous reprenez des couleurs ?

Alors pour commencer, mon but était de trouver une crème à filtres minéraux, sans nanoparticules et au rendu pas trop blanc s’il-vous-plaît. Pour info, j’ai la peau très blanche sur le corps mais j’arrive à bronzer sans prendre de coups de soleil si je suis bien protégée…et ça me prend un peu de temps. Après moult tergiversations, j’ai jeté mon dévolu sur les marques suivantes :

 

ALPHANOVA SUN, Kids SPF 30, UVA/UVB

 

 

Annoncée « Sans nanoparticules, sans filtres chimiques », « Sea & Reef safe » (respectueuse de la faune et de la flore marines ; vous avez vu, je suis trop sympa : je traduis pour ceux qui auraient fait allemand 1ère langue), elle est certifiée Ecocert et ne contient ni conservateurs chimiques ni parabens. On démarre bien.

Présentée en spray de 125 g, elle sent… qu’est-ce qu’elle sent ? Euh… la craie ? Ce n’est ni agréable ni désagréable, je dirais que c’est un peu minéral (ouhlàlà, la précision olfactive !!!). Comme vous pouvez le constater, sans étaler, c’est déjà blanc : merci le dioxyde de titane qui est placé en 3ème ingrédient dans la compo et qui est reconnu pour avoir un indice de protection supérieur à son pote l’oxyde de zinc.

Inci alphanova biotifullpeople

 

Et alors, une fois étalée…Tadaaaaam !

alphanova crème étalée 2 biotifullpeople
Le festival du blanc !

J’ai laissé mon pouce sans crème pour que vous voyiez la différence et même si on ne peut pas dire que je sois super mate à la base, j’arrive à être encore plus claire avec la crème. Vous voyez ce que ça donne juste sur le dessus de la main alors imaginez l’effet sur la totalité du corps …Oui, oui, c’est moche, parfaitement.

Conclusion  : si vous tenez à mettre en valeur votre bronzage, cette crème n’est pas pour vous. En revanche, niveau protection, elle est efficace, aussi bien pour les adultes que pour les enfants : aucun coup de soleil à déplorer chez mes filles de 7 et 9 ans l’été dernier, sachant qu’elles ont la peau blanche mais qu’elles arrivent à bronzer. Je pense la reprendre cette année car elles ne font pas de résistance esthétique pour l’instant. J’en profite, donc, pour le moment…

Prix : entre 12 et 18 € les 125 ml.

L’Ecran solaire Visage et Corps de Naturado, SPF 30, UVA/UVB

Naturado écran solaire biotifullpeopleNaturado ecran solaire biotifullpeople liquide

Cette crème bio et certifiée Ecocert  qui se présente en spray est plus liquide que l’Alphanova (je crois que ça se voit un peu, héhé) et niveau odeur, elle arrive à sentir encore moins bon que cette dernière ; alors je n’ai pas dit que ça sentait mauvais et ce d’autant plus que ça ne reste pas vraiment sur la peau une fois qu’elle est étalée mais ce n’est pas non plus le festival du Naseau en Folie.

Ecran solaire naturado biotifullpeople étalée
Après la mode des « poutres apparentes », voici les « veines apparentes ». Je n’y peux rien, je suis faite comme ça mais je comprends que ça puisse surprendre au début…

Pour le rendu, elle laisse un fini très satiné, plutôt gras au départ mais qui finit par s’estomper un peu. Il est indiqué sur le flacon qu’elle est « transparente et légère »… Mouais… elle est transparente blanche, quoi, pour être tout à fait exact…

On peut noter la présence de deux filtres minéraux, le Zinc oxide  en 3ème position de la liste INCI et le titanium dioxide à la 6ème place. Le premier ingrédient est de l’eau florale de cassissier, sachant que le cassis a des propriétés anti-radicalaires.

inci naturado SPF 30 biotifullpeople

 

Conclusion : Celle-ci, je l’ai plutôt utilisée pour moi sur le corps car sur le visage, je n’étais pas emballée par le côté un peu luisant qu’elle laissait sur ma peau, qui est déjà mixte à la base. J’ai bronzé sans problème et sans prendre aucun coup de soleil.

Prix : entre 16 et 20 € les 100 ml.

Le Fluide protecteur Phyt’Solaire de Phyt’s, SPF50, UVA/UVB

Phyts biotifullpeoplePhyts goutte biotifullpeople

Vu la contenance (40 ml), il est plutôt indiqué pour le visage. Mais il existe aussi en 75 ml. Le flacon pompe permet de doser correctement le produit.

La texture est agréable, ni trop fluide, ni trop épaisse et est assez facile à étaler. Si vous aimez l’Ylang- Ylang, vous serez comblés car l’odeur est très présente. Moi, je ne suis pas fan donc ça me dérange un peu, surtout que le parfum a tendance à rester assez longtemps sur la peau.

Pour le résultat, c’est plutôt pas mal, surtout que l’effet n’est pas trop gras.

phyts étalée biotifullpeople

On n’est pas dans la transparence totale mais on ne se transforme pas en clown blanc non plus.

Je voulais juste faire une petite remarque sur un truc bizarre : comme je n’ai plus le packaging de cette crème, j’ai pris la compo sur le site de mondebio.com

Composition :

INCI phyts solaire 40 ml

 

 

 

 

Je ne comprends pas trop pourquoi il est précisé entre crochets « [nano] » après l’oxyde de zinc et dioxyde de titane alors que la marque communique sur le fait qu’elle utilise des micro-particules et non des nanoparticules dans ses produits solaires. Je vais donc essayer de comprendre, quand j’aurai 2 minutes, pourquoi la compo et les annonces de la marque sont légèrement contradictoires…

Prix : entre 17 et 28 € (!!) les 40 ml.

Conclusion : Je l’ai trouvée plutôt bien pour le visage, bronzage nickel et je me demande si je ne vais pas acheter la taille au-dessus pour le corps. Juste un petit bémol concernant l’odeur très fleurie, que j’ai trouvée un peu trop marquée, mais c’est vraiment très personnel.

 

Voilà ! On arrive à la fin, ça y est !

Juste pour terminer, j’ai en vue 2 ou 3 autres marques pour cet été : je vous tiens au courant dans les mois qui viennent pour vous dire si le test aura été concluant ou pas. Je ne désespère pas de trouver quelques marques qui allient esthétique ET efficacité. Même si je sais qu’il faut faire définitivement une croix sur la transparence pour le bien de mon corps, de celui de mes enfants… et des océans !

Pour info (après je vous jure que j’ai fini !!), le site beauté pure a fait un test comparatif de quelques crèmes solaires qui pourra peut-être vous aiguiller  : http://beaute-pure.com/cremes-solaires-minerales-notre-top-7-de-lete/

Et si vous avez trouvé une crème qui vous a donné totalement satisfaction, n’hésitez pas à venir partager ça avec nous ! Sur ce, bonne bronzette !

 

Edit : Voici la réponse de Phyt’s concernant la présence ou non de nanoparticules dans leur crème solaire. Je vous ai retiré les politesses d’usage.

« Nous utilisons dans nos solaires Phyt’s une matière première qui est un écran minéral composé d’oxyde de zinc. Nous avons sur cet écran minéral des analyses précisant les dimensions de ses particules : la taille de cet ingrédient est micro particulaire donc NON Nanoparticulaire. C’est ainsi qu’il était validé par les Référentiels Bio.

En effet, bien que les particules primaires de cet ingrédient soient effectivement sous forme « nano », elles se présentent dans la matière première sous forme d’agglomérats et d’agrégats qui eux sont micro particulaires, d’où le résultat des analyses.

Mais, la Commission Européenne travaille depuis longtemps sur les nanomatériaux et vient d’en donner une méthode d’analyse et une définition qui impliquent de considérer la particule primaire de la matière première. De ce fait, bien que l’écran minéral soit sous forme « micro », sa structure intime de taille « nano »  oblige à classer l’écran minéral dans les nanomatériaux au regard de la Définition d’un nanomatériau donnée dans le Règlement Cosmétique Européen EC 1223/2009.

Dans ces conditions, nous ne pouvons plus appliquer la mention « non nano particulaire » sur nos packagings solaires Phyt’s.

A noter que toutes les autres marques qui font du Solaire Bio sont concernées et rencontrent exactement les mêmes difficultés. Nous travaillons activement pour substituer la matière première en question.

A l’heure actuelle, nous pouvons tout à fait continuer de proposer nos produits solaires labellisés Cosmebio sur le marché. »

 

 

Sources

4 thoughts on “Naturado, Phyt’s et Alphanova : est-ce une fatalité de finir tout blanc sur la plage quand on met une crème solaire bio ?

  1. Bonjour à toi,

    Très très intéressant cet article, comme toujours :).
    Je ne connaissais pas du tout ces crèmes et d’ailleurs je ne savais absolument pas comment en choisir une bio étant donné que je ne m’étais pas posé la question les années d’avant.. Du coup je voulais te demander si tu connaissais la marque Dermatherm (et en particulier, celle-ci : http://www.mademoiselle-bio.com/pursun-spf-50-plus-visage-dermatherm.html) ? Je sais que celle-ci est vraiment cool car elle pénètre assez bien et elle n’est pas trop épaisse, je l’ai testée en boutique.

    Voici celles que j’ai repéré pour le visage dans la marque Acorelle qui avaient l’air vraiment bien au niveau de la texture, qui est une huile, mais est ce que c’est aussi efficace qu’une texture crème ? Je ne vois pas de filtre minéral…
    – Huile: http://www.mademoiselle-bio.com/huile-solaire-haute-protection-spf-30-acorelle.html
    -Baume: http://www.mademoiselle-bio.com/gel-solaire-visage-haute-protection-spf-30-.html (filtre minéral ? j’en vois un)
    – Texture creme, haute protection: http://www.mademoiselle-bio.com/spray-solaire-haute-protection-spf-50-acorelle.html. Il me semble que la compo est mieux dans le sens ou le filtre minéral est mieux positionné, mais est ce que cela est embêtant si l’on retrouve de l’alcool dedans ? (dans la version crème SPH 30)

    Merci pour tes conseils, il me seront précieux. J’espère te faire découvrir les marques, et que tu pourras me donner ton avis aussi sur les compos. Sachant que je suis très blanche de peau aussi et que j’aimerais pouvoir mettre quelque chose qui ne colle pas trop et qui ne laisse ps non plus un film épais blanc sur le visage ni le corps. J’adorais la version huile avant de voir qu’il n’y a pas de filtre minéral ! –‘ C’est compliqué !

    Bonne soirée 🙂

    J'aime

    1. Merci pour ta fidélité, Julia! Concernant les marques que tu cites, je les connais effectivement mais sans les avoir essayées. Pour Acorelle : dans la 1ère, c’est l’huile végétale de karanja qui sert de « filtre » grâce à ses flavonoïdes qui ont propriétés antioxydantes et qui absorbent les UV. J’avoue que le fait qu’il n’y ait pas de « vrai » filtre minéral me freinerait, mais c’est peut-être juste psychologique. La seconde a bien un filtre minéral. Quant à la 3ème, elle contient de l’hydroxyde d’aluminium qui est un ingrédient douteux et controversé…comme dans la Dermatherm d’ailleurs ! Or je l’ai commandée aussi pour cet été mais avec un SPF 30 et visiblement, je suis allée trop vite en regardant la compo. Je suis verte ! Tu m’as rendu service du coup! Bonne semaine à toi!

      Aimé par 1 personne

      1. Merci pour ces précisions Thémis, mais du coup je ne sais tellement plus quoi choisir.. Sur beauté pure ils recommandent Phyt’s et Gamadar ( ou qqchose comme ca) mais dans Phyt’s il y aurait des nanoparticules et dans l’autre des huiles estérofiées et non des huiles vegetales au debut de la liste… Maintenant dermatherm contient un ingredient douteix. Que faire pour les peaux mixtes a grasse ? Il y a toujours soit un agent douteux soit une huile vegetale cool mais occlusive. La galere!
        J’ai aussi commandé la dermatherm pour un enfant de 2 ans et demi… Maintenant que je sais ça, ça fait flipper!
        Je vais voir de plus près pour le baume, mais cela sera trop riche pour moi j’en suis presque sure etant donné que j’ai des imperfections.

        J'aime

      2. Gamarde est réputé pour être une bonne marque; après quelques recherches, la marque Phyt’s dit qu’elle n’emploie pas de nanoparticules mais que les « macro » particules qu’elle utilise sont classifiées comme nano par l’UE…Je crois sincèrement qu’il faut faire une croix pour l’instant sur un fini au toucher sec et velouté en bio. J’ai fait un test sur ma main avec l’Alga Maris que je viens de recevoir et le côté blanc s’atténue si on fait bien pénétrer la crème. Je vais la garder pour les enfants et je mettrai la Dermatherm sur le corps et la Phyts sur le visage. Je me sacrifie 😉 Bonne soirée à toi et n’hésite pas à revenir me dire si tu trouves notre Graal !

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s