Le monoï Naturado, le monoï qu’il te faut !

Sans déc, j’aurais dû bosser dans la pub, moi ! Si c’est pas du slogan quand même ?!!

En même temps, j’étais ultra motivée pour vous faire un article court (pour une fois!) mais essentiel afin de vous vanter les mérites de cette huile que j’aime, que dis-je ? que j’adore !

Comme j’ai laissé tomber tous mes cosmétiques conventionnels pour le corps également (c’est pas vré ??!!!), il a fallu chercher des remplaçants, mais des remplaçants efficaces. Je n’en ai pas testé des masses à vrai dire car je suis tombée assez vite sur des produits sitôt essayés, sitôt adoptés, et notamment  cette marque, découverte sur  Mon Corner b. (mais elle est en vente sur pas mal de sites).

Alors tout de suite, le monoï, ça a un petit parfum de vacances, ça sent le sable chaud, le soleil et les cocotiers… Le risque, c’est que quand tu t’oins le corps d’huile, tu peux vite ressembler à une anguille. Or je ne sais pas pour vous, mais moi, je déteste être toute huileuse, ne pas pouvoir m’habiller rapidement ou avoir le pantalon qui reste bloqué aux genoux après avoir étalé un produit  hydratant sur le corps.

Or, avec cette huile de chez Naturado, j’ai trouvé le Graal…

Revenons tout d’abord sur ce qu’est l’huile de monoï. Ce n’est pas une huile végétale à proprement parler puisqu’une huile végétale est faite à partir de graines ou de fruits oléagineux qui vont donc donner de l’huile quand on va les presser (à froid si possible, pour en conserver toutes les qualités). Par exemple, pour obtenir de l’huile de noisette, tu prends des noisettes, crac, tu presses et hop, tu obtiens… de l’huile de noisette (en accéléré)!

Pour le monoï, on ne presse rien ; il s’agit en fait d’huile de coco dans laquelle on fait macérer des fleurs de tiaré. On parlera donc plutôt d’un macérat, si on veut être exact et non pas d’huile (un peu de précision ne nuit pas). L’alliance du coco et de la fleur de tiaré permet d’obtenir les bénéfices suivants :

  • grâce à l’huile de coco : antibactérienne et antioxydante, elle nourrit la peau qui l’absorbe assez facilement. Et en plus, elle sent bon (enfin, quand on aime la noix de coco, ça va de soi…)
  • grâce à la fleur de tiaré : elle est réputée pour ses vertus calmantes et purifiantes (grâce à l’acide salicylique qu’elle contient) ; son parfum est également très agréable.

La peau est donc lissée et raffermie. On peut également l’utiliser sur les cheveux, en bain d’huile avant le shampoing ou sur cheveux séchés, ce que je ne fais pas (je me fais plutôt des masques maison, j’emploie assez peu l’huile seule car ça me les rend souvent trop lourds).

Le petit hic de l’huile de coco, c’est qu’elle se fige aux alentours de 20°C.

capture-monoi-naturado-fige

Par conséquent, quand les températures baissent, on ne peut pas se dire : « Tiens! Et si je me mettais un petit coup de monoï, comme ça, pour me détendre ?! » Non, pas possible. Il faut anticiper, mettre la bouteille sur un radiateur à l’avance ou sous l’eau chaude afin que l’huile se fluidifie.

capture-monoi-1

 

Une fois que c’est fait, ce que j’adore, c’est que la texture est très fine. L’huile pénètre bien mais attention, le toucher n’est pas sec non plus. Mais disons, pour celles et ceux qui connaissent, que cela n’a rien à voir avec de l’huile de coco vierge que l’on peut acheter en pot par exemple, qui est plus épaisse et pas évidente à étaler parfois. C’est de l’huile, mais pas trop grasse (je ne sais pas si vous voyez le concept ?).

Quant au parfum, il est à tomber : pas trop entêtant mais présent quand même. J’en mets le soir après la douche et j’ai l’impression que ça me calme; l’odeur me transporte, je ne sais pas trop comment expliquer mais je trouve qu’avant d’aller se coucher, ça détend.

La compo est excellente : pas de trucs inutiles ou d’ingrédients foireux. De l’huile de coco, des fleurs de tiaré (qui se baladent, d’ailleurs, dans la bouteille), un conservateur naturel, la vitamine E, excellente pour la peau au passage. Je pense que s’il est inscrit « sans conservateur » sur l’étiquette, c’est davantage parce que le tocophérol est présenté ici comme soin réparateur et anti-âge.

On peut noter également la présence de parfum, sachant que celui-ci, comme le précise l’étiquette, est dépourvu d’allergènes (dans le cas contraire, les molécules posant problème auraient été indiquées dans la liste car c’est obligatoire dans la législation).

 

monoi-naturado-ingredients

 

Pour vous faire comprendre ce que c’est qu’une compo nickel, je ne peux pas résister au plaisir de vous faire un petit comparatif avec une marque de cosmétique conventionnelle qui vend également de l’huile de monoï :

Capture tiaré monoi 2

Les ingrédients de cette huile sont les suivants :

Cocos nucifera (coconut) oil – Cococraprylate/Caprate – Isopropyl palmitate – Ethylhexyl stearate – Parfum (Fragrance) – Sesamum Indicum (Sesame) seed oil – Gardenia tahitensis flower extract – Tocopheryl acetate – BHT – Amyl cinnamal – Benzyl alcohol – Linalool

Avant d’aller plus loin dans l’analyse de compo, je précise que, comme souvent, j’ai eu un mal fou à trouver cette dernière… Rien sur le site d’Yves Rocher, notamment. J’ai dû me rabattre sur beauté-test, en espérant qu’il n’y ait pas d’erreur, comme cela peut parfois arriver sur ce site.

A noter que la formule de cette huile a changé car auparavant, elle contenait de l’huile minérale dès le début de la liste. Cette dernière a été remplacée par l’huile végétale de noix de coco, ce qui est un très bonne chose. Ont été ajoutées, par rapport à un monoï pur, des huiles estérifiées (j’en avais déjà parlé ici ) afin que le produit pénètre plus facilement et donne une sensation de toucher « sec ». Cet effet est accentué grâce à l’huile végétale de sésame qui nourrit la peau sans donner un effet trop gras. Les fleurs de tiaré sont également présentes. Mais ce qui pose problème, c’est que l’anti-oxydant servant également de conservateur est le tocopheryl acetate ; c’est un dérivé du tocophérol, dont nous avons déjà parlé, mais que l’on mélange avec de l’acide acétique (youhou!! Vous êtes toujours là ???). Or, ce qui pose problème, c’est que cet ingrédient est suspecté d’être fortement allergisant; de plus, des études faites sur des animaux ont montré la formation de tumeurs lorsqu’ils y étaient soumis à fortes doses. Quant au BHT, il s’agit d’un antioxydant chimique soupçonné fortement d’être cancérigène. Je pose alors une question idiote : pourquoi changer de formule… pour conserver des ingrédients aussi problématiques au vu des études qui ont été effectuées ??

A vous de voir ensuite, quand vous achetez de l’huile de monoï (et en général, on s’en tartine pas mal, de la tête aux pieds), si vous préférerez être vigilant ou pas sur sa compo. Dites-vous seulement que l’indication « Véritable » ou « Tradition » sur le flacon ne veut pas toujours dire grand chose. C’est toujours la liste INCI qui vous le confirmera.

Je referme ma parenthèse et reviens à notre marque Naturado, pour laquelle, finalement, le seul petit point négatif (et on relativise un peu du coup, comparativement à d’autres marques…), c’est le spray : cela fait plusieurs bouteilles que j’achète et vers la fin, quand j’appuie dessus, j’ai l’impression que le ressort ne fonctionne plus : impossible de faire sortir le produit. Je dois donc retirer le bouchon et verser le liquide directement dans la main, ce qui n’est ni super pratique ni économique.

Et puis il faut faire attention à ne pas faire tomber la bouteille en verre avec les mains qui glissent ! (ça m’est arrivé une fois alors que je l’avais à peine entamée, toute l’huile s’est répandue sur le carrelage de la salle de bain…Je ne te dis pas le festival d’insultes qui m’est sorti de la bouche pendant les 20 mn que j’ai ensuite passées à tout essuyer !!)

Le résultat : la peau est hyyyyyyper douce, sent bon mais sans écœurer ton voisin. Tu joins l’utile à l’agréable, quoi.

Le prix : entre 10 et 14€ les 150 ml.

Où le trouver ?

http://www.mondebio.com/soins-du-corps-bio/naturado/veritable-monoi-de-tahiti-naturel-avec-sa-fleur-de-tiare-150ml/12979.html

http://www.naturalforme.fr/monoi-veritable-pur-naturado.html

Voilà, tu n’as plus qu’à éteindre ton ordinateur et laisser s’exprimer la vahiné qui sommeille en toi (oui, oui, même toi, Jean-Claude, même toi !)…

 

 

Sources :

https://www.ewg.org/skindeep/ingredient/700741/BHT/

http://davidsuzuki.org/fr/champs-dintervention/sante/enjeux-et-recherche/substances-toxiques/bha-et-bht/

http://www.laveritesurlescosmetiques.com/risiko_fr.php

https://www.ewg.org/skindeep/ingredient/706569/TOCOPHERYL_ACETATE/

 

 

 

 

 

12 thoughts on “Le monoï Naturado, le monoï qu’il te faut !

  1. Bonsoir Thémis,

    Merci pour ce super article, c’est vraiment pédagogue de ta part de nous faire des comparatifs, il n’y a que comme cela que l’on peut se rendre compte des choses… J’avais plusieurs questions.
    Pense-tu que cela peut-être à appliquer en après solaire aussi bien sur les cheveux que sur le corps ? Ou est ce que cela serait mieux, par exemple de faire un masque Beurre de coco vierge + huile de ricin pour les cheveux, et pour le corps juste de l’huile végétale d’amande douce ? ou Noisette ? Pour le coté cicatrisant…
    Sinon, si tu connais un peu Indemne (dont je t’ai déjà parlé quelques mois auparavant car je suis une grande fan), Antisèche peut être vraiment top en après solaire je pense. Pourrais-tu me donner ton avis ? Il m’intéresse très franchement 🙂

    A coté de cela, si tu as une recette géniale pour les cheveux, a laisser poser toute la nuit avant un shampoing au petit matin, je suis preneuse 🙂
    Je vais totalement arrêter d’acheter des masques ou après shampoings tout prêts, je vais m’acheter plusieurs huile végétales que je vais mélanger je pense. Néanmoins, c’est difficile de savoir quelle huile végétale choisir entre Argan, Macadamia, Amande douce ! Car dans mon esprit elles ont toutes des vertus assez similaires…

    Merci d’avance 🙂

    J'aime

    1. Bonsoir Julia,
      Oui, tu peux parfaitement appliquer le monoï sur les cheveux puisque c’est de l’huile de coco à la base. Après, pour savoir quelles huiles te correspondent le mieux, il n’y a pas de secret : il faut tester ! Mes favorites sont celles d’avocat, de ricin, de lin, que je mélange parfois avec un peu de coco mais vraiment sans en abuser. Je garde souvent l’avocat en base et je la mélange avec l’une de la liste précédente. Et surtout, j’évite d’en mettre trop pour ne pas avoir de problème pour les rincer. L’huile d’Indemne, pourquoi pas mais le flacon est très petit et donc peu rentable pour les bains d’huile. Je la mettrais plutôt seule ou mélangée à un peu d’aloe en finition sur les longueurs éventuellement. Mais en tout cas, amuse-toi avec les mélanges : tu trouveras forcément une synergie qui te satisfera !Bonne soirée!

      J'aime

  2. Merci mille fois pour ce super article… as usual ! Faire figurer les sources, ça c’est la grande classe ! Je suis ce blog depuis qqs semaines… Et je l’avoue… me voici total addict. Thémis, vous êtes en passe de devenir mon Gourou en matière de cosmétiques naturels. A quand un article spécial « peau noire » ???

    J'aime

    1. Merci Biviou! C’est le genre de commentaire qui met de bonne humeur pour la semaine (que dis-je ?? Pour le mois !). Même en ayant la peau noire, je pense que vous pouvez reprendre pas mal de conseils et produits pour la peau. Je prépare un article « peau parfaite » qui vous sera sans aucun doute adapté! Concernant les cheveux, en revanche, là, c’est un peu différent, c’est vrai…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s