Pourquoi c’est top de mettre de l’huile végétale sur la peau (mais sans la moutarde !!) ?

Vous voulez un scoop ?…

… Cela fait bien longtemps que je ne mets plus de crèmes de nuit (P… la vache ! Lucienne, viens voiiiiiiir ! La dame, elle dit qu’elle met plus de crème de nuit !!!!). Pourtant , il y a plein de crèmes bio très bien, à la texture fondante, au fini agréable, qui sentent bon et  laissent une peau souple et douce le matin. Alors, allez savoir pourquoi, je préfère sentir le curry (merci l’huile de calophylle) et ressembler à un vers luisant juste avant de me coucher ?…(Oui, pourquoi ??)

L’argument est simple (en fait, ils sont plusieurs) : l’efficacité, la personnalisation et le prix. Je sais, ça t’en bouche un coin. Du coup, depuis deux ans, je me fais mon propre sérum à base d’huiles végétales et d’huiles essentielles, qui varie selon les saisons et les besoins de ma peau.

Mais avant de continuer, il va falloir que vous laissiez de côté les idées reçues sur l’huile ; parce que je vous entends, même si vous le dites tout bas à votre voisin(e), l’air entendu et vaguement dégoûté : « Eh bah dis donc, elle a la peau mixte et elle met de l’huile ?! Bonjour les boutons et la peau qui brille !  » (rire sardonique). Mais je vais vous expliquer pour quelle raison même une peau grasse apprécie l’huile.

Vous êtes prêts pour la minute prof ? (rhoooo, nooooooon !!!!) Sortez votre trousse, une feuille et le carnet sur le coin de la table. Commençons par l’efficacité du produit et pour cela, mettez en titre : la composition de la peau.

Alors, pour schématiser, cette dernière est composée de 3 couches :

  • la plus profonde : l’hypoderme, qui, en résumé, est constitué de petits sacs de graisse qui protègent le corps et l’isolent ;
  • au-dessus : le derme, constitué d’eau et entre autres, de cellules fibreuses qui vont fabriquer de l’élastine (pour que la peau soit sououououple !) et du collagène (pour qu’elle reste feeeeeeerme !) ; en général, c’est ce que met en avant tout bon argumentaire marketing d’une crème anti-rides (ah oui ! au passage, ça n’existe pas une crème anti-rides, je veux dire, qui comble les rides; une fois qu’elles sont installées, elles restent sauf si on passe à la médecine ou la chirurgie esthétiques) et anti-âge.

Kévin, tu es gentil et tu prends ton stylo maintenant. Ça fait 2 minutes que j’ai commencé et tu n’as toujours rien noté !…

Je reprends.

  • et enfin, en surface, on trouve l’épiderme. Il est constitué de cellules reliées entre elles par ce que l’on appelle le ciment lipidique, qui, comme son nom l’indique, contient du gras. Et pourquoi on ne dit pas « beurk, c’est dégueu le gras » ? Parce que le gras, ça évite à l’eau, contenue dans le derme, de s’évaporer. Et nous, on refuse – mais alors CATÉGORIQUEMENT – que l’eau s’évapore, tu vois ?

Du coup, on comprend le rôle, intéressant au premier abord, des crèmes qui contiennent de l’huile minérale : en restant à la surface de la peau, cette dernière forme un film occlusif qui empêche cette évaporation. L’humidité reste en surface et on a donc l’impression que la peau est hydratée. Mais ce n’est intéressant qu’au premier abord effectivement. Car comme l’huile minérale n’est composée d’aucun actif, dès qu’il n’y en a plus, elle tire à nouveau. En plus, on avait déjà vu que le fait qu’elle soit dérivée d’hydrocarbures ne faisait pas spécialement rêver (ici).

Heureusement (chante avec moi !), on a une autre solution : c’est là qu’entre en scène…l’HUILE VEGETALE ! (Applaudissements.)

L’huile végétale a un gros atout : elle contient des acides gras (vous savez ? les omégas 3,6,9 dont on entend souvent parler) qui ne restent pas en surface, eux,  mais qui arrivent à pénétrer comme les petits coquinous qu’ils sont, dans le ciment lipidique. Conséquence : ils améliorent la qualité de la peau, immédiatement mais également sur le long terme.

Par conséquent, les mois passant, et ayant du mal à trouver une crème qui aurait un effet visible sur ma couperose, je me suis dit : « Et si je me faisais mon propre sérum ? » Et hop, dès le lendemain, je me renseigne pour savoir quels ingrédients choisir et comment m’y prendre.

Alors première chose, c’est ultra simple à faire !

Tout d’abord, on achète un flacon de 30 ml (c’est pas mal parce que le contenant n’est ni trop grand, ni trop petit et ça se conserve très bien 3 mois sans conservateur (à condition que tu ne vives pas sous une chaleur de 45°C avec un taux d’humidité de 80%, bien sûr). J’achète les miens chez Aroma Zone parce que j’y passe mes commandes mais ça doit se trouver facilement ailleurs, je pense.

Capture falcon AZ
ici

 

Ensuite, pas besoin de dix mille produits et de quinze phases différentes. J’avoue que je n’ai pas encore sauté le pas pour faire mes crèmes moi-même parce que… ça me saoule! Phase 1, phase 2, les mélanges, les émulsifiants, rendre la crème stable, faire chauffer au bain-marie etc, j’y viendrai peut-être un jour mais pour l’instant, je ne suis pas prête. C’est trop compliqué pour moi. Et d’autre part, j’adore les crèmes que je trouve dans le commerce. Donc pour l’instant, concernant le fait maison, je m’en tiens au sérum huileux, aux masques pour les cheveux et parfois pour le visage.

En revanche, j’adore réfléchir au mélange des huiles par rapport à leurs qualités, aux acides gras qu’elles contiennent et à l’effet que l’on peut attendre d’elles. Je feuillette mes livres, je fouine sur internet, je me sers des notes prises en formations et je me fais (ou je propose à mon entourage) des formules sur-mesure. Je peux y passer des heures, ça m’éclate (si j’avais 15 ans,je dirais même que ça m’éclate grave ! Mais je n’ai plus 15 ans…ni 25………………..ni 35 d’ailleurs……….). Et ce qui ne gâche rien , je suis totalement satisfaite du résultat.

Afin d’obtenir un produit encore plus ciblé,  j’ajoute également des huiles essentielles, que je choisis minutieusement selon leurs propriétés. Là, on fait attention. En effet, si les proportions d’huiles végétales importent peu de manière générale, au niveau santé, je veux dire (mis à part l’huile de nigelle, qui contient de l’huile essentielle de nigelle ou le macérât huileux de millepertuis qui contient des anti-inflammatoires et dont il faut éviter l’interaction avec des médicaments ayant le même rôle, par exemple), ce n’est pas le cas des huiles essentielles : elles ne sont pas dangereuses à condition de se renseigner sur leur utilisation et on se demande si on est enceinte ou si on a des antécédents de cancer hormono-dépendant avant de se lancer.

Mais une fois que l’on « maîtrise » un peu les choses, c’est juste génial ! Le matin, la peau est douce, comme « repulpée », défroissée, ne tire pas et sur le long terme, les petits soucis de boutons, rougeurs, teint terne (etc) s’estompent voire disparaissent. Héhé, je sens que tu es emballé(e), là !…

Et quid (oui, oui, quid) de la peau grasse le matin ????? On fait un point dessus parce que c’est vrai que c’est important. Ce d’autant plus que j’ai commencé mon article avec une comparaison avec le vers luisant. Et c’est vrai qu’au début de ma transition vers le naturel, mon mari, quand il se réveillait dans la nuit et qu’il ouvrait un oeil, il voyait ça, à côté de lui…en moins jaune :

Capture vers luisant
On l’appelait… « La Lampe Torche »!

 

Je mettais une à deux pompes d’huile dans la paume, je frottais rapidement les deux mains entre elles avant d’étaler le produit sur mon visage de manière anarchique. Et là, verdict, selon l’huile que tu as choisie : c’est gras. Voire très gras. Du genre si tu ne t’attaches pas les cheveux, ils te collent au visage. Et il y a des traces sur l’oreiller. Et ton mec te tourne le dos (non mais c’est vrai, à un moment, il ne faut pas avoir peur de dire la vérité). J’ai donc lui pendant plusieurs mois…Ouais ouais, je sais, ça donne trop envie de laisser tomber sa crème Clarins au fini velouté et à l’odeur surkiffante (allez, finalement j’ai 15 ans niveau vocabulaire en fait, laissez-moi rêver !).

Ah oui parce que j’avais oublié de vous dire… pour l’odeur… bon, alors, comment tourner ça élégamment ?…C’est pas toujours le festival international de la rose, quoi ! Alors c’est sûr que ça dépend de l’huile végétale et des huiles essentielles utilisées. Certaines sentent bon ou n’ont pas une odeur désagréable, et encore, ça reste très subjectif : l’huile de coco (mais qui se fige donc pas du tout pratique pour faire des sérums), l’huile de prune, l’huile essentielle de lavande (quand on aime la lavande, bien sûr !) ou de petitgrain bigarade, ça va. Mais l’huile de calophylle ou l’huile essentielle de ciste, ce n’est pas l’éclate nasale non plus ! Donc, il faut un peu faire une croix sur l’idée que l’on se fait d’une bonne odeur mais en même temps, je pense que ça vient petit à petit. Si au début j’ai eu un peu de mal, le fait de voir les résultats positifs, de me détacher au fil des mois de tous mes produits de cosmétique conventionnelle et des parfums qui vont avec, font qu’aujourd’hui, l’odeur n’est plus un critère essentiel pour moi.

Bref, tout ça pour dire que la luisance est aujourd’hui derrière moi. Et je vais vous donner mon secret, parce que je suis quelqu’un d’extrêmement sympathique : j’ai fait une formation « slow cosmétique » avec mon gourou, j’ai nommé… Julien Kaibeck, mon aromathérapeute préféré au monde !  Ce jour-là, béni entre tous (non, non, je n’exagère pas), j’ai appris comment faire pénétrer l’huile ! Ouiiii, ce jour-là, la lumière s’est faite en moi et j’ai accédé à la vérité ! Ouiiii, ce jour-là, j’ai arrêté de briller telle une étoile dans la nuit ! Et tout ça grâce à un truc tout con : le massage (euh, attention, je ne voulais pas dire que Julien a passé sa journée à nous dire des trucs tout cons, hein ???). Ultra important, le massage ! Parce que si tu ne masses pas, l’huile, elle ne pénètre pas et si elle ne pénètre pas, elle reste en surface. Et si elle reste en surface… VERS LUISANT  (les boules !) !

Alors maintenant, je suis à la lettre les conseils de Julien : une fois l’huile dans les mains, on frotte  les deux paumes l’une contre l’autre de façon à la réchauffer puis on la masse sur le visage suivant les principes du massage Tanaka. Et ça marche. Parce que si tu arrêtes de briller, ça signifie tout simplement que l’huile passe la barrière de l’épiderme, poursuit son chemin plus avant dans le derme et c’est Là que tous les bons actifs peuvent agir avec beaucoup, beaucoup d’efficacité (oui madame !). C’est le 2ème effet Kisscool.

Donc le soir-même, hop, youtube : https://www.youtube.com/watch?v=V4ANcs7oh9s

Capture massage tanaka

Le principe, c’est de suivre le trajet de la lymphe (super important, la lymphe, pour évacuer les toxines ; on en reparlera prochainement) : il faut toujours avoir à un moment les mains qui partent des oreilles, puis le long du cou et arrivent enfin au-dessus des os qui sont à la base du cou (les « salières »). Alors comme ça, c’est un peu long et la première réaction c’est : « Ouhlà !! je ne vois pas comment je vais avoir le temps de faire tout ça tous les soirs !! » Je vous conseille donc de sélectionner quelques mouvements pour ne pas vous coucher à 3h du mat mais de ne surtout pas vous décourager parce que c’est vraiment efficace. De mon côté, je fais (en accéléré par rapport à la vidéo!) :

  1. The début of the massage

Capture massage tanaka 1

 

  1. L’anti-cernes/anti-poches

Capture tanaka 2

 

  1. Le « Tu t’es vue quand t’as bu? ? »

 

4. « L’ascenseur »

 

  1. Le « What the F… double menton »

 

  1. Le « Ohéééé! y’a quelqu’un ???? »

 

  1. Les vaguelettes sur le front

 

  1. The end of the massage…

 

Bilan : peau de ouf / mort du vers luisant.

 

Comme mon article risque de ne plus finir mais qu’il me reste encore plein de choses à dire, je m’arrête là pour aujourd’hui et je vous fais un petit teasing : la prochaine fois, je vous donne deux recettes de sérums adaptés aux peaux mixtes et sensibles…

 

Infos supplémentaires :

  • Formations slow cosmétique : s’il y en a que ça intéresse, suivez ce lien et inscrivez-vous ; vous ne le regretterez pas !
  • le massage Tanaka : massage japonais qui permet de détendre les traits du visage, d’évacuer les toxines, d’activer la circulation sanguine lymphatique et enfin de tonifier les muscles. Rien que ça !

 

 

8 thoughts on “Pourquoi c’est top de mettre de l’huile végétale sur la peau (mais sans la moutarde !!) ?

  1. Depuis que je vis dans ce pays au climat très chaud et humide, ma peau est en dépression. J’ai essayé, sur tes conseils, l’huile de jojoba à la place de ma crème habituelle, mais sans aucune conviction et plutôt par curiosité car je pensais que ce serait 10 fois trop gras.
    Mais pas du tout !!! Au bout de deux ou trois semaines, ma peau se portait beeaauucoup mieux et aujourd’hui elle est toute pimpante et guillerette.
    Excellente idée ce massage, par ailleurs, non seulement c’est agréable mais on sent vraiment que ça permet à l’huile de pénétrer.

    J'aime

  2. Bonsoir, un article bien intéressant… Je suis également une adepte d’huile, perso j’aime beaucoup l’huile de noyaux d’abricots ; en effet le massage c’est important. Merci pour toutes ces informations claires et précises.

    J'aime

  3. L’huile de calophylle : ma star absolue. Elle a sauvé ma peau de toutes les marques et autres traces infâmes laissées par l’urticaire. Et le tout en moins d’une semaine, avec quelques gouttes de lavande vraie et de tea tree (alors que j’utilisais encore des crèmes Avène à l’époque et qu’ellesne donnaient aucun résultat si ce n’est me démanger davantage encore). Bon, l’huile de calophylle sent le curry, donc il faut la mettre une bonne heure avant de se retrouver au lit avec Monsieur… mais ça vaut le coup – sans mauvais jeu de mot 🙂

    J'aime

  4. « Hé mais je suis carrément emballée… », j’adore l’écriture mais surtout les conseils ! Tu as tellement raison, l’huile c’est la vie.
    J’attends avec impatiente une recette que j’appliquerais !
    JAJ

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s