L’hydrolat, c’est bon pour ton pH (si,si, tu vas voir…)

Je crois que l’hydrolat, c’est le truc dont on se contrefout quand on utilise des cosmétiques traditionnels. Mais alors vraiment. Si je me fie à ce que j’aurais mis sur le podium à cette époque, les immanquables de la belle peau, les rois du pore resserré, l’élite du grain affiné auraient été :

en 1° la crème de jour,

en 2° la crème de nuit,

et en 3° le contour des yeux.

Avec les résultats que l’on sait…(si tu n’es pas encore au courant, c’est par et par ). L’hydrolat n’en faisait donc pas partie. Je ne savais d’ailleurs même pas ce que c’était (ou alors un truc vaguement inutile que Mamie Josette devait se tamponner sur les yeux en 1912 et qui avait un lien avec le bleuet ou la rose fanée. Grosso modo.)

Mais depuis que je suis passée aux cosmétiques naturels, changement radical.

Mon top 3 serait le suivant :

1° démaquillant,

2° nettoyant et…

3° hydrolat. En accord total avec Mamie Josette. Parce que réfléchir à sa crème de jour en sautant les étapes qui précèdent ou en se disant que le démaquillage / nettoyage, c’est accessoire, cela signifie tout simplement que l’on n’a pas compris comment la peau fonctionnait.

Alors aujourd’hui, on va donc parler de l’étape hydrolat, qui me semble incontournable dans une « routine » visage (je déteste ce mot mais il faut bien avouer qu’il est pratique). Faisons simple et allons à l’essentiel.

Premièrement, petites explications concernant le fonctionnement de la peau.

A la surface de celle-ci, il y a un truc que l’on appelle le film hydrolipidique, joyeux mélange de sueur, de sébum et de cellules mortes (miam miam). Ça a l’air un peu dégueu comme ça mais ce film est essentiel à l’équilibre de la peau : c’est grâce à lui que celle-ci est protégée des agressions extérieures, que l’hydratation est maintenue, que le développement des microbes est freiné. Il est doué, quoi. D’ailleurs, on retrouve souvent l’inscription « protège le film hydrolipidique » sur les flacons des nettoyants, laits pour le corps, gels douche et on se dit : « Ah ça c’est cool, ça protège le film hydrolipidique… » mais on ne sait pas toujours à quoi ça correspond. Alors que maintenant vous allez clairement pouvoir briller en société (« Et toi Michel, tu fais quoi exactement pour protéger ton film hydrolipidique?… »).

Et pour laisser définitivement coi votre auditoire, vous pourrez également ajouter qu’on l’appelle également le manteau acide car la sueur lui confère cette caractéristique. Et s’il est acide, il doit le rester. On doit donc mesurer ce taux grâce au pH (Potentiel Hydrogène).

Si jusque là tu ne t’es pas encore pendu(e) dans ta cuisine, on continue.

La mesure du pH se fait sur une échelle de 0 à 14.

  • le pH entre 0 et 6 est acide
  • le pH 7 est neutre
  • le pH entre 8 et 14 est alcalin (ou basique)

Le pH de la peau du visage est acide : il est aux alentours de 4,7 selon des études récentes.

Si l’on nettoie le visage à l’eau, le pH augmente et devient neutre voire légèrement alcalin selon les régions où vous habitez. Il faut donc le faire redescendre. La peau sait le faire de manière naturelle mais ça prend plus de temps et laisse donc l’opportunité aux mauvaises bactéries de se développer. C’est à ce moment-là que l’hydrolat entre en jeu : son pH est acide (5,5/6) et il permet donc de baisser celui de la peau après le nettoyage.

Du coup, on essaie dans la mesure du possible d’adopter un nettoyant au pH compris entre 4,5 et 5,5 afin de ne pas détruire le film hydrolipidique. Et on comprend mieux pourquoi un pH neutre (c’est joli pourtant pH neutre, ça fait pacte de non agression, on pense tout de suite à la Suisse et au chocolat) ne veut absolument pas dire que le nettoyant va respecter l’équilibre de la peau (mis à part celle des bébés dans les premiers mois), bien au contraire. Pour info, un savon, qu’il soit saponifié à froid ou pas, a un pH supérieur, aux alentours de 8-9. C’est la raison pour laquelle ça tiraille souvent quand on en utilise.

Conséquence d’un nettoyage avec un produit trop acide ou trop alcalin : la peau est agressée, elle se dessèche ou produit trop de sébum en réaction, les mauvaises bactéries se développent et hop, c’est la Foire aux Boutons. D’où l’inutilité totale pour les ado (et les autres) d’utiliser des produits trop agressifs qui dessèchent et entretiennent l’acné.

Pour info, on peut acheter des bandelettes pour mesurer le pH : on les passe sous le produit, la couleur des petits carrés change, on compare au modèle et hop, on a le résultat (c’est un peu comme un test de grossesse sauf que 9 mois plus tard, tu dormiras toujours aussi bien la nuit).

P1000366
Bandelettes achetées ici

Mais vous allez me dire à présent : « Super, le coup du pH, du film hydrolipidique (Michel, si tu nous regardes…) et tout et tout, mais en fait…c’est quoi un hydrolat ??? »

Alors, l’hydrolat (ou « eau florale » quand la partie distillée est une fleur) est le résultat d’une distillation : dans un alambic, on met de la lavande par exemple. On fait chauffer en-dessous, de la vapeur s’échappe. Celle-ci est ensuite récupérée, elle refroidit et redevient de l’eau mais chargée de molécules aromatiques. Et au-dessus surnage de l’huile essentielle.

Le choix de l’hydrolat va donc dépendre de ce que l’on veut avoir comme effet sur la peau, sachant qu’il ne faut pas lui attribuer des pouvoirs magiques non plus : l’hydrolat est très peu concentré en huile essentielle (0,1 pour 1000) ce qui fait que si l’on est allergique à certaines d’entre elles, appliquer l’hydrolat correspondant ne devrait pas avoir d’effet négatif.

Mes hydrolats préférés depuis deux ans :

  • celui de camomille allemande (ou matricaire) : il est idéal pour apaiser les peaux irritées ou allergiques ;
  • celui de carotte sauvage : il apaise les rougeurs. Personnellement, je trouve que par rapport à l’hydrolat de camomille, il resserre les pores et il est très agréable le matin. Le grain de peau est vraiment affiné. Et l’avantage, c’est qu’il n’a pas l’odeur absolument horrible de l’huile essentielle de carotte sauvage, dont une des caractéristiques est de lutter contre les taches pigmentaires. J’en ai acheté une fois pour me faire un sérum et quand tu ouvres le flacon, tu as juste envie de vomir en fait. Je n’ai même pas pu l’utiliser tellement le mettre même sur les mains était une souffrance, olfactivement parlant ;
  • celui de géranium bourbon : il resserre également les pores, rend la peau plus lumineuse mais sans l’agresser. L’odeur est assez agréable quand on a l’habitude des huiles essentielles et qu’on a fait une croix sur les parfums synthétiques (qui sentent bon, je dois l’avouer…).
3 hydrolats
Je les ai achetés chez Aroma Zone mais d’autres marques en font de très bien : Hévéa, Florame, Bioflore, Essenciaga…

Comment les appliquer ?

Plusieurs techniques mais de mon côté je privilégie le spray directement sur le visage et ensuite je fais pénétrer avec les mains. Je ne vois pas trop l’intérêt de retirer le surplus avec un mouchoir (qui s’en fout un peu de la taille de ses pores, non?).

Comment les conserver ?

Les avis divergent et j’ajouterais que cela dépend aussi de la marque achetée.

Pour certains, l’hydrolat se conserve à température ambiante et dans un endroit  sec jusqu’à 3 mois après ouverture.

Pour d’autres, il faut le mettre au réfrigérateur, non seulement pour le garder plus longtemps mais parce que l’effet frais sur la peau est agréable (c’est pas faux).

En fait, ça dépend surtout de la présence ou non de conservateur dans le produit. De mon côté, j’évite les produits dans lesquels il y a du benzyl alcohol (qui ne peut être utilisé qu’à hauteur de 1% maximum dans un produit), de l’alcool ou de l’alcool dénaturé (alcohol dénat.) Pour info, tous les alcools ne dessèchent pas la peau donc il faut les trier mais je ne m’étends pas sur ce sujet car cela nécessiterait un article à lui tout seul.

Je vous donne un petit exemple des différentes listes INCI que vous pouvez trouver sur un hydrolat de lavande afin de comprendre ce que vous achetez.

exemple 1 :

Capture hydrolat 2 conservateurs

Dans ce 1er produit, l’eau florale de lavande est présente en ingrédient principal mais on y a ajouté de l’eau (autant dire qu’il ne doit pas rester lourd de molécules aromatiques…) ainsi que deux conservateurs dont un, le benzyl alcohol, qui fait partie des ingrédients potentiellement allergisants et irritants.

exemple 2 :

Capture hydrolat eau

Dans celui-ci, le conservateur est différent : il s’agit du nom à coucher dehors surligné en rose. Il est obtenu grâce à la fermentation du radis ; il est donc on ne peut plus naturel et très bien toléré par la peau. Mais on a encore du mal à comprendre pourquoi on a rajouté de l’eau (enfin disons plutôt qu’on comprend très bien que c’est parce que l’hydrolat coûte du coup moins cher à la fabrication!)

exemple 3 :

hydrolat lavande sans conserv bioflore

Enfin, voici l’hydrolat de la marque Bioflore (que vous pouvez retrouver ici). Ai-je besoin de rajouter grand-chose concernant la liste des ingrédients ?… C’est simple, c’est clair, c’est efficace.

 

Pour ma part, je privilégie les hydrolats sans conservateurs et sans eau, que je garde au réfrigérateur. C’est un peu galère au début car il faut penser à aller les chercher après le nettoyage mais c’est juste une question d’habitude finalement.

Maintenant, avis des copines de mon entourage qui aiment le naturel mais sous conditions : ne pas stocker l’hydrolat dans la salle de bain, c’est lourd et on oublie une fois sur 2…ou sur 3… A vous de voir dans quel camp vous vous situeriez.

Le résultat :

C’est simple, toutes les personnes à qui j’ai conseillé un hydrolat (adapté à leur type de peau) ne peuvent plus s’en passer. En effet, non seulement il permet de rétablir le pH mais il neutralise également le calcaire qui peut être laissé sur la peau après le nettoyage (pour celles et ceux qui habitent en région parisienne comme moi, difficile d’en faire l’impasse du coup).

La peau ne tiraille plus, ou beaucoup moins, elle est nette et prête à accueillir le reste des produits (sérum, crème). Ou rien du tout, bien entendu, si vous n’êtes pas un(e) dingue de cosmétiques.

Conclusion :

« Allez, zou, cours chercher ton hydrolat.

Ta peau te remerciera. »  (Arthur Rimbaud).

 

Sources

http://social-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/eaux/article/qualite-de-l-eau-potable

International Journal of Cosmetic ScienceVolume 28, Issue 5, pages 359–370, October 2006.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

15 thoughts on “L’hydrolat, c’est bon pour ton pH (si,si, tu vas voir…)

  1. Re bonjour Thémis, oui c’est encore moi ahah..
    Je relis des commentaires où tu me conseillais une recette de sérum, que je vais bientôt faire car j’ai fini mon déboutonnez-moi et il me faudrait quelque chose qui efface vraiment les traces d’imperfections très rouges. Du coup j’avais acheté l’hydrolat de Lavande que je trouve bien (malgré odeur…) car il assèche mes boutons et purifie mon visage mais je voudrais peut être quelque chose d’un peu plus doux et peut être éventuellement faire un mélange avec un autre hydrolat ( ou alterner) ? Du coup, je pensais à celui de carotte ou géranium, comme tu les présentes. Lequel devrais-je favoriser ?

    De plus, pour les peaux matures, est ce qu’alterner hydrolat de rose et de cannelle est un bon plan ?

    Pour les peaux irritées, apparemment, l’hydrolat de rose est bien mais je viens de voir que celui de camomille peut aussi être utilisé… Je suppose qu’il y en a meme d’autres. Aurais-tu des recommandations par rapport à cela ?

    Désolée pour toutes ces questions ahah !

    Bonne journée 🙂

    J'aime

    1. Bonsoir Julia, L’hydrolat de carotte est vraiment bien pour resserrer les pores ; pour les peaux irritées, la camomille (allemande ou romaine) est parfaite. L’hydrolat de rose est plus astringent et certaines peaux ne le supportent pas bien. Mais rien ne t’empêche de le mélanger avec un autre (1/3 rose et 2/3 d’un autre).Comme anti-âge de toute manière, un sérum sera plus efficace que l’hydrolat lui-même, si c’est ce que tu recherches en priorité.

      J'aime

  2. Je vis dans un pays dans lequel il fait toujours très chaud et humide et l’hydrolat de menthe poivrée que tu m’as recommandé fait merveille : c’est hyper agréable et rafraîchissant le matin ! Merci beaucoup pour tes conseils.

    J'aime

  3. Bon, moi j’ai de chez Sanoflore : eau florale fleur d’oranger bigaradier bio, agréable, ça sent bon, et … véritable ( super, dès fois qu’on aurait mis ‘fausse’, c’est moins vendeur) eau florale, rose ancienne bio distillée fraîche. Les eaux florales sont-elles des hydrolats ? La rose, ça agresse la peau je trouve. Que dois-je acheter ? La lavande fait l’unanimité apparemment, même vis à vis le film hydrolipidique de Michel, donc alors ?

    J'aime

    1. Alors si je peux te donner un conseil, évite de te fier aux étiquettes autres que la liste INCI. « Véritable » ou  » naturel » n’est pas du tout un gage de qualité, ça pue souvent le greenwashing à 10 km…Dans l’eau florale Sanoflore (qui n’en fait pas au demeurant dans ce produit), il y a des conservateurs dont un qui est potentiellement irritant (le benzyl alcohol dont je parle dans l’article) et de l’eau. Bon, ce n’est pas la cata mais disons qu’il y a encore mieux sur le marché. L’hydrolat de rose est très astringent, c’est la raison pour laquelle toutes les peaux ne l’apprécient pas. Pour ma part, j’évite aussi. Après, que recherches-tu comme effet? La lavande est plutôt multi-tâches, oui, mais on peut peut-être cibler encore plus. Et aucun souci pour le film hydrolipidique, Michel!

      J'aime

  4. Je confirme le caractère indispensable de l’hydrolat, que je négligeais il y a encore peu mais ca s’est vu tout de suite sur ma tronche : zones de sécheresse, teint terne, pores légèrement dilatés. Perso je suis hydrolat de lavande, aucun n’égale ses vertus (j’essaie les H dz bleuet et rose ces temps ci mais ne suis pas convaincue). Merci pour ton article !

    J'aime

    1. Oui, l’hydrolat de lavande est vraiment très bien, notamment quand on a des problèmes de peau, quelques boutons par exemple. Le bleuet, je ne l’utilise que sur les yeux, en particulier en cas de paupières gonflées et c’est plutôt pas mal. La rose, je n’ai jamais essayé mais je pense que rien ne vaut les tests pour voir celui qui convient le mieux à sa peau!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s