De la routine pro-microkystes à la routine peau saine

 

Alors pour commencer : état des lieux et routine visage de ma vie « d’avant ».

J’ai toujours eu (enfin, quand je dis « toujours », depuis l’âge adulte je veux dire. Je ne me rappelle pas avoir eu besoin de dégainer mes papiers matifiants pendant le cours de Mme Giraud en CE2) une peau mixte, zone T qui luit dès le milieu de la matinée, et, pour ne rien arranger, déshydratée. Cela se manifestait par une
plaque de sécheresse sur ma pommette droite, qui ne disparaissait jamais. JA-MAIS. J’avais beau me tartiner de crème dite « hydratante » (surtout pas « nourrissante » car je pensais que ça allait graisser ma peau), rien n’y faisait. Et alors bonjour le résultat avec le maquillage : je vous laisse imaginer la tache, plus foncée que le reste de mon visage, avec ce petit côté glamour de la peau qui pèle sous la poudre…A cela s’ajoutait un peu de couperose sur le haut des joues (ça te décuple l’effet de ton blush, un truc de dingue… parce que oui, bien sûr, tu continues à mettre du blush!…). Et pour équilibrer, des boutons rouges et enflammés, régulièrement, sur le menton, les maxillaires et dans le cou, juste sous la mâchoire. Bien.

On passe aux efforts quotidiens pour obtenir ce résultat incroyable:

Matin :

  1. eau micellaire Créaline H2O de Bioderma que je passe avec un coton ;
  2. spray bioderma /Serozinc de Laroche Posay, dont j’essuie le surplus avec un mouchoir ;
  3. crème prodigieuse Nuxe hydratante et défatigante peau mixte (la moitié du tube sur la plaque de sécheresse qui ne boit rien, me regarde en ricanant et finit par détourner la tête d’un air méprisant).
  4. contour des yeux de différentes marques, généralement Vichy, dont l’ancêtre d’Aqualia Thermal je pense, car je ne retrouve plus la référence aujourd’hui.

Soir  :

Même chose mais avec la crème Nuxellence de Nuxe.

2 ou 3 fois par semaine sous la douche : gel moussant Sébium de Bioderma pour peaux mixtes à grasses.

Et une fois de temps en temps, un petit gommage à grains (j’en fais un malaise rien que d’y penser, scratch, scratch sur la couperose, les vaisseaux qui explosent, encore une rime et je ponds un slam).

Verdict :

J’ai l’impression d’avoir nettoyé en profondeur et d’avoir la peau nette. Ah bah ça, pour avoir récuré, j’ai récuré! Mais la plaque est toujours là (la fourbe). Les boutons aussi. Et comme j’aime bien les points noirs, j’ai passé commande.

Quelques étés passent et là, de plus en plus, le constat du mois de septembre s’assombrit : en plus de tous les trucs pourris dont j’ai parlé plus haut,  j’ai le teint jaune. Pas terne, jaune. J’ai à la base une peau claire qui bronze sans prendre de coups de soleil si je suis bien protégée. Mais quand je débronze, vraiment c’est moche.

Et puis je sens que ma peau n’est pas nickel. L’impression que, malgré le ponçage quotidien, elle n’est pas bien nettoyée. C’est quand même un comble (et j’espère bien que vous vous insurgez autant que moi !) Mais je n’ose pas mettre le gel Bioderma plus souvent car ça me l’assèche. Et je ne veux pas en changer pour un nettoyant pour les peaux sèches…car je n’ai pas la peau sèche !! Bon, je fais quoi alors ?

La réponse, je l’aurai en tombant par hasard sur des blogs spécialisés dans les cosmétiques asiatiques et qui m’apprennent que :

  • on n’utilise pas de produits pour peaux mixtes à grasses car ils décapent trop la peau ;
  • mais on démaquille et on nettoie en DOUCEUR et en profondeur, surtout le soir, afin de débarrasser la peau de tout ce qui s’y est accumulé dans la journée (pollution, sébum…);
  • on hydrate, on hydrate, on hydrate. C’est quand la peau est déshydratée qu’elle réagit et qu’une bonne poussée fait son apparition (hors cause hormonale, bien évidemment) ;
  • on rince son eau micellaire parce qu’une fois que les micelles qui se chargent de nettoyer ont fait leur boulot, elles doivent quitter les lieux sous peine d’irritations.

Alors déjà, rien qu’avec ça, en quelques mois,ça va beaucoup mieux. Je dis en quelques mois parce qu’au début, ça a été fièvre du samedi soir, boule à facettes et costume à paillettes. Sur la tronche. L’explication est très simple : j’avais bien lu à gauche et à droite que lorsqu’on changeait de routine, il fallait introduire les nouveaux produits semaine par semaine afin de :

  1. laisser la peau s’habituer ;
  2. repérer l’éventuel salopiaud qui te filerait une allergie et la ribambelle de plaques, ou boutons, ou les deux, qui vont avec.

J’ai fait fi, bien évidemment, de ces précieux conseils et je me suis ruée sur TOUS les nouveaux produits en même temps : et vas-y que je te balance l’huile démaquillante, le nettoyant, sa copine la lotion, grand-père sérum et tata crème la même journée. Bon, bah, euh…sur les blogs, les nanas avaient raison : ma peau a sur-réagi niveau sébum et encore, je peux m’estimer heureuse car je n’ai pas eu de réaction bubonnesque.

Mais tout est rentré dans l’ordre petit à petit et mon teint s’est éclairci…et mes boutons se sont espacés…et ma plaque a fait définitivement ses valises (je peux te dire que c’est moi qui l’ai regardée de haut, ah ah ah, la chiennasse ! Elle faisait moins la fière avec ses petites peaux et ses rougeurs !!)

On était donc sur la voie du mieux. Pas encore du super nickel parce que les microkystes faisaient de temps en temps des apparitions en guests, mais les progrès étaient vraiment visibles.

Il manquait juste un petit quelque chose pour que tout soit parfait. La lecture d’étiquettes, le décryptage des compos auquel je me suis mise petit à petit m’amenaient toujours au même constat : je continuais de me barbouiller la face de silicones (ces ingrédients qui bouchent souvent les pores) ou d’huile minérale, entre autres. Avec cet ingrédient dérivé de la pétrochimie (du pétrole, quoi ; ça fait rêver !) , tu crois que ta peau va être plus douce et hydratée alors qu’en fait, cela ne traite absolument pas ! Bien au contraire, les résultats sont exactement les mêmes que ceux des silicones, avec en plus pour effet de dessécher la peau (le coup du baume que l’on se passe sur les lèvres quinze fois sur les lèvres mais qui ne calme pas les gerçures, vous connaissez ? C’est un classique)*

La prise de conscience est venue avec l’utilisation de l’huile démaquillante. Les premières que j’ai utilisées (et qui étaient efficaces, d’ailleurs), contenaient de l’huile minérale ou d’autres ingrédients peu utiles voire néfastes pour la santé comme les PEG (voir l’article « Mais pourquoi donc pratiques-tu le double nettoyage ? »). Je me suis donc dit : « Quitte à me démaquiller à l’huile, autant en prendre une qui soit végétale et pure. » L’avancée vers le naturel a commencé par là.

Et j’ai remplacé petit à petit tous mes produits de cosmétiques asiatiques par du naturel.

Ce qui signifie s’attaquer également au maquillage. A quoi ça sert de changer les produits traitants si on se met ensuite du fond de teint qui floutte, certes (merci les silicones, encore…) mais en rajoute une couche niveau bouchage de pores? Alors je vous entends d’ici : « Ouieuh…mais le bio c’est pas effica-ceueueu et puis c’est chè-reueueu… » Non, non, non !! L’argument ne tient pas. Parce que pour moi aussi, il était inconcevable de me dire : « Je suis trop contente, c’est bio !! Bon, le résultat est super moche, soit…mais c’est bio !! » J’ai fureté, enquêté, échangé et j’ai réussi à presque tout remplacer en naturel, à des prix abordables (ou pas : le luxe existe aussi dans le bio), pour un résultat ultra satisfaisant. Sauf la Touche Eclat d’Yves Saint-Laurent. Je n’en mets plus (avec regrets au début mais maintenant ça ne me dérange plus) mais j’avoue que je n’ai pas encore trouvé d’équivalent total. Des produits qui s’en rapprochent un peu oui, mais pas de dupe avec lequel on pourrait le confondre. J’y reviendrai. Mais pour le reste, ma nouvelle routine maquillage me convient 1000 fois plus qu’avant. Mais ça, je vous l’expliquerai dans un prochain article…

* je vous renvoie à cet excellent article d’Alice Roux, la créatrice des produits Denovo. Elle est chimiste, elle sait de quoi elle parle…

2 thoughts on “De la routine pro-microkystes à la routine peau saine

  1. Là où Thémis s’immisce, le bouton fond. De teint il est question, à travers les différents articles que j’ai pu lire. Ces derniers sont très intéressants, à la fois techniques et drôles. Des conseils, de la pédagogie, de l’humour, il n’ y a qu’un pore pour que je passe au bio, vraiment !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s